Nature du poste
Post-doc
Direction / Service
Centre d’Enseignement, de Recherche et d’Innovation Energie et environnement
Lieu de travail
Douai

Contexte

Responsable hiérarchique : Directeurs du CERI EE, Patrice CODDEVILLE, et du CERI MP, Didier LESUEUR

Nature de l’emploi : CDD 14 mois

Date de démarrage : 2 mai 2021

Ecole sous tutelle du ministère en charge de l’économie et des finances, et école de l’Institut Mines-Télécom, IMT Lille Douai a 3 missions principales :

  • former des ingénieurs responsables aptes à résoudre les grandes problématiques du XXIème siècle
  • mener des recherches débouchant sur des innovations à haute valeur ajoutée
  • soutenir le développement des territoires notamment en facilitant l’innovation et les créations d’entreprises.

Localisée sur 2 sites principaux d’enseignement et de recherche, à Lille et à Douai, IMT Lille Douai s’appuie sur plus de 20 000 m² de laboratoire pour développer un enseignement de haut niveau et une recherche d’excellence dans les domaines suivants :

  • Systèmes Numériques
  • Energie et Environnement
  • Matériaux et Procédés

Le poste est à pourvoir au sein de deux Centres d’Enseignement, de Recherche et d’Innovation (CERI), le CERI Energie Environnement et le CERI Matériaux et Procédés.

Le CERI Energie Environnement mène des activités de recherche sur les thématiques environnementales et énergétiques. Cette équipe focalise ses recherches sur les thématiques en lien avec la qualité de l’air et l’impact des activités humaines sur la composition des atmosphères intérieures et extérieures. Les projets de recherche s’appuient sur une recherche fondamentale et appliquée en Sciences de l’Atmosphère et visent à une meilleure compréhension des processus physicochimiques de génération, de transport et de transformation des polluants gazeux et particulaires.

Le CERI Matériaux et Procédés mène des activités de recherche autour de trois axes thématiques : l’économie circulaire et les écomatériaux, les technologies et matériaux avancés et les matériaux et procédés numériques. Plus précisément, le premier axe vise l’utilisation de matières premières secondaires dans différents secteurs, dont le bâtiment, par une approche expérimentale multi-échelle. L’émergence de filières industrielles de matériaux secondaires, alternatifs et biosourcés, nécessite la mise en place d’une approche pluridisciplinaire, avec un fort facteur d’acceptabilité environnementale nécessitant la prise en compte du comportement des contaminants.

Mission

Dans le cadre de l’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050 que la France s’est fixée, un des secteurs en première ligne de mire est le bâtiment. Ce secteur, qui représente environ 30% des émissions de GES annuelles nationales, se doit donc de minimiser l’empreinte carbone des nouvelles constructions. Le développement de nouveaux matériaux de construction, plus sobres en carbone en phase de fabrication et plus performants en phase d’exploitation, tente de relever ce défi.

Dans le cadre d’un projet interne à IMT Lille Douai en collaboration entre les CERIs MP et EE, nous développons, au sein du CERI MP, des nouveaux écomatériaux, issus d’un procédé novateur et utilisant des matières premières recyclés (comme le chanvre). Néanmoins, afin de pouvoir être intégrés dans un bâti, ces nouveaux matériaux doivent être caractérisés d’un point de vue microbiologique et émissif. En effet, la résistance au développement de micro-organismes, en particulier de champignons microscopiques, est une caractéristique essentielle pour tout nouveau matériau, à fortiori pour des matériaux à haute teneur en matière organique comme certains écomatériaux développés. Une autre caractéristique essentielle à évaluer est le caractère émissif de ces matériaux, afin d’estimer leur influence sur la qualité de l’air intérieur. Les émissions dans l’air seront évaluées non seulement par rapport aux émissions de composés volatils réglementés mais également par rapport aux odeurs y associés. Le projet propose donc, par une collaboration entre le CERI EE et le CERI MP d’associer la caractérisation microbiologique, émissive et odorante dès le stade de développement des écomatériaux avec pour objectif une rétroaction sur la formulation et le procédé de fabrication, afin d’optimiser les caractéristiques des nouveaux matériaux.

Mots-clefs: Qualité de l’air intérieur, odeurs, développement fongique, écomatériaux de construction, émissions

Profil

Le/la candidat(e) souhaité(e) devra avoir des compétences en microbiologie et/ou en mesures d’émissions odorantes, avec un fort intérêt dans la thématique du développement d’écomatériaux de construction. Le/la candidat(e) devra faire preuve d’un large intérêt et afficher une volonté d’apprendre des méthodes et techniques relevant de la caractérisation des matériaux de construction. Une connaissance en mesures de COV ou en qualité de l’air intérieur sera un atout.

Connaissances exigés/préférés:

Indispensables :

  • Connaissances et expériences démontrées en évaluation sensorielle et analytique des odeurs, y compris GColfactif et/ou
  • Connaissances et expériences démontrées en microbiologie, et plus particulièrement dans l’étude des champignons microscopiques.

Préférables :

  • Connaissances dans le domaine de la qualité de l’air intérieur, expérience dans le prélèvement et analyse de COV, expérience de traitement de données GC-FID, GC-MS et/ou HPLC.
  • Connaissances dans le domaine des matériaux de construction biosourcés ou issues de recyclage, expériences dans le prélèvement microbien à la surface d’un matériau, dans le dénombrement de la population fongique et dans l’identification de souches fongiques.

Le/la candidat(e) recruté(e) disposera d’un Doctorat, soit en lien avec la qualité de l’air intérieur, soit en lien avec la microbiologie dans le domaine des matériaux de construction.

Le/la candidat(e) devra faire preuve de qualités de communication orale et écrite. La rédaction d’articles scientifiques et la participation à des conférences internationales est attendue. Une bonne maîtrise de l’anglais est indispensable. Le/la candidat(e) doit présenter des qualités relationnelles et didactiques, afin d’évoluer dans un environnement professionnel multiculturel.

Contact

Pour tout renseignement sur le poste, merci de vous adresser à Liselotte Tinel, enseignante-chercheuse CERI EE (+33 (0)327 712641) ou à Christine Lors, professeure CERI MP (+33 (0)327 712674)

Pour tout renseignement administratif, merci de contacter la Direction des Ressources Humaines :

Pour faire acte de candidature, merci de vous connecter sur notre plate-forme de recrutement via le lien suivant : https://institutminestelecom.recruitee.com/o/postdoctorant-hf-influence-environnementale-de-nouveaux-ecomateriaux-resistance-aux-microorganismes-et-emissions-dans-lair-a-imt-lille-douai

Postuler à cette offre