Initiative, créativité, ouverture et management sont les maîtres-mots des projets confiés aux élèves-ingénieurs. 3 cas concrets sont réalisés au cours de leur cursus pour le compte d’un client extérieur à l’école.

Préparer au projet de fin d’études

La qualité du travail des élèves-ingénieurs d’IMT Lille Douai et leur niveau de performance sont reconnus par les professionnels. De plus, la grande diversité des entreprises et des environnements technologiques rencontrés par nos élèves au cours de leur cursus par le biais des stages et projets leur permettent de mieux connaître les métiers (et les fonctions correspondantes). Ils peuvent ainsi plus aisément développer un projet professionnel et choisir une spécialisation. D’autant que les thématiques des projets de fin d’études couvrent un large spectre de domaines. 

Les projets ouverts en L3

En 1ère année du cycle ingénieur, les projets ouverts peuvent être d’ordre associatif, humanitaire, sportif, culturel, scientifique, technique, de création d’activité, économique, juridique ou commercial. Des thématiques transversales dans ces domaines sont également envisageables : qualité, environnement, technologies de l’information et de la communication, création de produits, pédagogie…. Ils doivent en tout cas relever du domaine ou de la préoccupation de l’ingénieur. Par exemples :

  • modélisation et optimisation du châssis d’une réplique de Lotus Seven ;
  • accompagnement à l’orientation de lycéens vers des filières d’excellence ;
  • création d’une application d’orientation en vélo.

Les projets de découverte de la recherche

En 2e année du cycle ingénieur, les projets de découverte de la recherche permettent de développer chez tous les élèves-ingénieurs le sens de la créativité et de la recherche. Ils favorisent les relations entre enseignants-chercheurs, entreprises et élèves, et donnent à certains le goût d’une perspective recherche (suivi d’un doctorant, étude de type R&D, illustration de phénomène, développement de produit…). Par exemple : 

  • construction incrémentale de cartes par un engin mobile autonome à l’aide de capteurs ultrasonores ;
  • conception et optimisation d’un réacteur permettant le traitement de l’eau par photocatalyse solaire ;
  • détermination du coefficient de dilatation thermique des polymères thermoplastiques.

Les projets scientifiques et techniques

En dernière année, les étudiants concluent leur cursus par un projet scientifique et technique. Celui-ci est mené sur des sujets de recherche ou de développement avec un partenaire externe, des laboratoires de recherche ou des entreprises. Par exemple : 

  • dimensionnement et expérimentation d’un « capteur solaire à air » ;
  • conception et réalisation d’un moule à béton pour la réalisation d’ouvrage de référence à base de matériaux revalorisés ;
  • conception et réalisation d’une plateforme de démonstration d’outils de supervision, d’archivage et de suivi métrologique.